Des mots sur le féminisme – Le Marathon des Mots Toulouse

- Alphee-Edwige- Events - 0 Commentaires

Cette année l’Afrique était à l’honneur à Toulouse pour le festival du Marathon des Mots, c’était la 12ème édition dans la ville rose qui aura connu un grand succès à l’instar des années précédentes.

 

Serge Roué, directeur et programmateur du Marathon des mots s’en est d’ailleurs félicité, il a qualifié l’édition de populaire et savante à la fois, et elle a été pour lui, je cite : «la plus puissante en terme d’intelligence, de sens et de vente». Les libraires ont fait un carton. Au programme il y avait des lectures à voix haute interprétées par de grands comédiens, des forums et des rencontres avec des auteurs et des éditeurs en partenariat avec des librairies indépendantes, ainsi que des spectacles littéraires et musicaux conçus en collaboration avec les acteurs culturels de la ville et de la région.

evenementon14095

Cette édition était axée sur la littérature noire, portée par des auteurs et des artistes d’envergure, Africains (mais pas que), francophones, lusophones, anglophones, arabophones. Des écrivains noirs ont mis en scène avec brio des textes portant sur la Condition Noire. Certaines rencontres ont beaucoup plu comme celles d’Alain Mabanckou (Black Bazar – 2009, Petit piment-2015, Prix Goncourt 2015) ou la lecture de Beloved de Toni Morrison (Prix Pullitzer – 1988 et Prix Nobel de Littérature -1993).

 

Pour notre part, nous avons assisté à un des événements qui nous a marqué, Rencontre du Féminisme avec Léonora Miano, Chinelo Okpantara, et Rokia Traoré qui a d’ailleurs clôturé le Festival en musique avec le talent que nous lui connaissons et son dernier album Né So. Ces trois jeunes femmes nous ont tour à tour présenté leur vision de la Femme à travers leurs vécus et leurs diverses expériences, propres ou pas. Chacune à sa façon a eu à combattre les préjugés et non-sens habituels que nous servent les « biens pensants » de nos sociétés sur ce que peut ou ne peut pas faire une Femme, faire face aux jugements et critiques virulentes parfois (voire très souvent) au sein du cercle familial avant même d’arriver à la sphère élargie.

whatsapp-image-2016-06-26-at-11-15-18

  • Léonora Miano est une auteure Camerounaise qui vit en France depuis plusieurs années, plébiscitée par ses lecteurs et récompensée par de nombreux prix dont celui du Grand prix littéraire d’Afrique Noire pour l’ensemble de son œuvre. Nous avons découvert et plus qu’apprécié ses interventions, un franc parler rafraîchissant, un humour incisif qui pourrait heurter mais les mots choisis sont justes et le regard porté sur la place de la Femme dans la société qu’elle soit Africaine ou Européenne est honnête et sans fioritures.

www-ayokah-com-marathon-des-mots-toulouse-2016-2

  • Chinelo Okparanta est une auteure d’origine Nigérianne, elle a émigré avec sa famille à l’âge de 10 ans aux Etats-Unis. Dans son recueil de nouvelles (le Bonheur comme l’eau- Prix du meilleur receuil de la Diaspora 2015) elle parle de Nigéria et d’Amérique et de la dichotomie saisissante de ces 2 mondes, les personnages tous féminins sont à la recherche d’un bonheur dont elles seules ont la définition, un peu comme elle-même Chinelo qui parle avec douceur du paradoxe de sa vie d’Américaine et de sa culture Nigérianne. Derrière la candeur naturelle on sent toutefois le désir ferme d’apporter sa pierre à l’édifice du changement des codes de pensées vis-à-vis des femmes.

 

  • Rokia Traoré est une chanteuse, auteur-compositeur, interprète et guitariste Malienne, bref une artiste complète pour résumer (Victoires de la Musique 2009 – Musiques du Monde). Elle a beaucoup voyagé avec sa famille son père étant diplomate et a fait ses études à Bruxelles. A l’aube de sa carrière d’artiste Rokia a décidé de revenir au Mali pour y vivre sa passion, elle nous explique que malgré l’ouverture d’esprit de sa famille et le fait qu’ils aient été éduqués sans distinction entre filles et garçons sa décision n’a pas remporté tous les suffrages à l’époque (et heureusement qu’elle s’y est tenue sinon quelle perte pour nous autres mélomanes ;-)).

www-ayokah-com-marathon-des-mots-toulouse

Je terminerais en citant une des phrases de Rokia Traoré qui pour moi résume totalement le propos de cette conférence : « Le simple fait d’Être ou de vouloir être Soi-même en tant que Femme fait qu’à un moment on se retrouve à combattre pour une cause et on devient sans le vouloir Féministe.»

Je ne peux pas finir cette partie sans mentionner l’unique et  incontournable  Chimamanda Ngozie ☺ dans la lignée de cet article nous vous invitons à lire (ou relire) « Nous sommes tous des Féministes » ce livre a fait l’objet d’une lecture très appréciée et nous avons également eu droit à une projection de Half of a Yellow Sun un de ses best-seller au succès retentissant adapté au cinéma.

Cette édition par le biais d’un des canaux les plus essentiels de transmission à savoir la lecture et l’écriture nous a présenté l’Afrique dans tout ce qu’elle a de créatif et de valeureux. Une Afrique différente, celle qui pour nous représente notre continent de demain.

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée.
*indique les champs obligatoires.

*